Social Media Témoignages Webmarketing

Case study n°6 : Websocial : rien ne sert de courir, il faut partir à point. L’exemple d’Armor.

Atelier websocial Intuiti

Le premier rendez­-vous avec la direction d’Armor s’est conclu ainsi “Nous avons une intuition mais notre problématique c’est de trouver le bon fil à suivre pour dérouler une démarche websociale efficace”.

Sans aller jusqu’à associer le SMO à une démarche de performance business, les clients appellent, sur ce sujet, un besoin de structuration et de réassurance réel. Pressé par le couperet du “de toute façon vous n’avez pas le choix, il faut y être”, les clients vont privilégier l’outillage et les approches packagées.

C’est face à ce constat (trop) régulier, que nous avons imaginé une autre approche privilégiant le “pour qui ? ” le “pour quoi et le pourquoi ?” et présentant les différents “comment”. Ceci afin de permettre à chaque client de se construire une démarche cohérente sur ces réseaux mouvants.

Proposition : un atelier de sensibilisation alliant théorie et pratique pour co­construire une démarche sociale media réfléchie.

Nous organisons régulièrement des formations et des conférences sur le sujet web social (cf. petit dej “le web éphémère“). Mais, c’est un format vertical, même si ces interventions peuvent donner lieu à des échanges.

Nous avons donc choisi de répondre à la problématique Armor via une autre démarche, celle d’un atelier-­formation, première étape d’une stratégie plus ambitieuse, et c’est un format qui devient désormais très régulier.

Objectif : à travers l’enjeu web sociale pour la marque, réunir l’ensemble du CODIR et initier une dynamique commune d ‘entreprise.

 

Nous avons donc fait le choix de structurer la journée comme suit :

Du général au spécifique :

#1 ­ REX : Echanges et retour d’expériences sur l’utilisation des réseaux sociaux à titre personnel.

#2 ­ Panorama : Introduction au web social de manière à appréhender l’évolution des supports sociaux et de visualiser l’intérêt (affirmé et suggéré) de chacun.

#3 ­ Success & failure : apporter les clés de lecture des enjeux stratégiques, risques et opportunités présentés par les médias sociaux. Des cas concrets projettent la réalité de la communication sociale et met en avant les échecs et les réussites.

#4 ­ Benchmark : suite à cette phase de sensibilisation, la phase de Benchmark permet alors de glisser directement dans le quotidien client. Trois à quatre concurrents directs ou indirects sont analysés. Les facteurs clés de succès et d’échec sont passés en revue et permettent de déterminer les espaces stratégiques de présence sociale.

#5 ­ Echanges : pendant toute la phase de sensibilisation et de benchmark, la méthode itérative permet d’engager facilement les échanges et les confrontations de point de vue.

Ce qui fait la richesse de cette démarche est à la fois la qualité de la phase de préparation (écoute et échanges avec le client, compréhension de ses enjeux, besoins et contraintes), la profondeur d’analyse et la démarche maîtrisée d’animation.

Une autre particularité d’une agence comme Intuiti est de réunir différents profils habitués à collaborer ensemble sur des problématiques numériques larges. Cette journée a donc pu être ponctuée d’interventions annexes (seo, e­marketing, ux) venant alimenter la réflexion et ainsi ouvrir les “shakras”.

Ainsi, le “focus” SEO associé au SMO a permis d’identifier de nouvelles perspectives qui permettaient de répondre efficacement aux questionnements émis en amont.

Cette journée d’atelier a provoqué concrètement chez Armor :

­ Une prise de conscience : “Nous étions surpris du nombre de médias sociaux existants. Nous nous sommes aperçus qu’il y en avait beaucoup plus que ce que nous pensions”. Yohann Froment, Directeur Marketing et communication d’Armor Group.

­ Des a priori qui sont tombés : “Au départ nous étions sceptiques quant à l’utilité d’un atelier. Mais à la fin de la journée, nous sommes partis avec de nombreuses recommandations. L’écoute et la prise en compte de nos questionnements nous ont permis de nous remettre en question et d’avancer avec plus d’ambition.” Yohann Froment, Directeur Marketing et communication d’Armor Group.

 

A retenir donc :

– Ne pas partir bille en tête sur un outillage web social sans définir capacité et objectifs.

– Capacité et objectifs ne peuvent pas être définis qu’entre opérationnels et direction, c’est d’abord une démarche stratégique.

– Face à ses objectifs, son organisation et la valeur du contenu à diffuser, déterminer les supports et la démarche la plus cohérente, pour exister sur le moyen / long terme.

 

Contact

Adeline Breton, directrice de projets médias sociaux chez Intuiti

Adeline Breton, directrice de projets médias sociaux et e­-reputation d’Intuiti

  • conseil en tactique digitale
  • encadrement de projets médias sociaux & e-réputation
  • gestion & développement du portefeuille commercial
  • formations

mail : a.breton@intuiti.net

En savoir plus sur Armor

Depuis 2008, Orfite (fonds lyonnais) détenait 90 % d’Armor. Mais 2014 est placée sous le signe d’une nouvelle ère pour ce groupe nantais de 1900 salariés. En effet, Hubert de Boisredon, PDG d’Armor, accompagné des six membres du comité de direction, acquièrent la majorité du capital (56% des parts, 71% des droits de vote). Un fond commun de placement d’entreprise est également ouvert aux employés. Cette reprise est inédite et qualifiée de « capital management industriel et innovation » par le PDG. L’innovation fera d’ailleurs partie des grandes préoccupations pour les années à venir.

Lire c'est bien, partager c'est bien aussi 😉

Vous souhaitez optimiser votre chaîne d'acquisition client ?
Recevez nos guides pratiques, livres blancs, dossiers thématiques
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Réagissez à l'article

Votre commentaire*

Your Name*
Your Webpage