SEO

Google Pigeon, le petit nouveau du zoo Google !

Google pigeon

Google Pigeon, kézako ?

Google Pigeon est une mise à jour de l’algorithme de Google, venant compléter le “bestiaire” du célèbre moteur de recherche. Déployée aux USA le 24 juillet 2014, la bête a atterri sur l’hexagone le 5 juin 2015.

Après Panda et Pingouin (autre article sur la bête ici), c’est donc à un pigeon que nous avons affaire… à moins que les pigeons, ce soit nous, mais ça, c’est un autre débat. Pour la petite histoire, sachez que le nom de cette mise à jour ne vient pas de Google, mais d’un célèbre SEO américain, Barry Schwartz.

Mais revenons à nos moutons… (non je ne ferai pas cette blague).

 

Qu’est-ce que le “référencement local” ?

Le but de Google Pigeon est d’améliorer les résultats de recherche dit “locaux”. Mais qu’est-ce qu’un résultat “local” ? Exemple :

  • Vous recherchez “coiffeur nantes” : Google vous sert des résultats adaptés à la ville mentionnée expressément.

  • Vous recherchez simplement “coiffeur” : Google sait où vous êtes, et sait que ce type de requête à une vocation “locale”. En effet, proposer une page Wikipédia en premier résultat sur cette requête ne semble pas très pertinent. Google vous sert donc, à nouveau, des résultats adaptés à votre position géographique.

 

Quel est le but de Google Pigeon ?

Jusqu’ici, Google avait coutume de nous proposer un grand nombre de liens Google Plus, renvoyant une réponse de ce type :

local-seo

Afin d’améliorer la lisibilité des pages de résultats, Google Pigeon fait désormais le ménage, en écrémant la liste de résultats locaux proposés.

 

Concrètement, quoi de neuf dans les SERPs (pages de résultats) ?

Concrètement, le nombre de requêtes faisant apparaître des Pages Google Plus a baissé. Pour les pages qui en affichent encore, le nombre de résultats a lui aussi diminué. La carte faisant apparaître les résultat locaux s’est quant à elle rétrécie, voir a totalement disparue.

google local

> Lien vers l’étude complète de Moz (une bible américaine) :The Month Google Shook the SERPs

 

Mais à qui profite cet écrémage ?

Les grands gagnants dans l’histoire, ce sont les gros annuaires locaux. Pages Jaunes, Yelp, TripAdvisor, Hotels.com… Autant de sites qui n’avaient pourtant pas besoin d’un coup de pouce de Google, tant leur présence dans les pages de résultats semble installée !

Quelle stratégie post-pigeon faut-il adopter ?

Malgré le recul encore tout relatif que nous avons pour observer les retombées de cette mise à jour, nous pouvons d’ores et déjà lister quelques bonnes pratiques. Si Pigeon semble rabattre les cartes du SEO local, il reste pourtant un certain nombre d’optimisations qui demeurent d’actualité :

  • Mettre en place une page dédiée par établissement local (store locator), comportant une Google map, les coordonnées de l’établissement, du contenu unique et riche (texte, vidéos, images…), avec Title et metas optimisés sur les requêtes locales

  • Créer, valider & animer une page Google MyBusiness pour chaque établissement physique

  • Développer le maillage externe des pages dédiées & Google MyBusiness via des annuaires et sites locaux

  • Mettre en place des Microformats (avis, établissement, etc)

  • Encourager les clients à déposer des avis sur une page Google MyBusiness

  • Créer une dynamique web social autour d’une marque.

Et pour mieux plaire à Google Pigeon, voici les “nouvelles” bonnes pratiques qui tendent à se développer :

 

Conclusion et avis

1. Google valorise les sites à forte autorité

En valorisant encore davantage les sites à forte autorité au détriment des petits acteurs du web, Google pense sans doute aller dans le sens de l’utilisateur. En effet, les “gros” sites ont davantage de moyens (financiers & techniques) pour satisfaire les utilisateurs : site mobile, applications, service client, paiement & navigation sécurisés, etc. Autant de critères que Google apprécie et valorise. Vu sous cette angle, ce favoritisme semble donc être dans la continuité de l’ambition affichée depuis toujours par Google : “Think User”.

2. Mais il n’exclue pas les petits sites pour autant !

Malgré des résultats locaux plus restreints, Google post-pigeon offre toujours la possibilité aux petits acteurs d’être visibles en première page de son moteur. Les pages Google Mybusiness étaient et sont toujours une opportunité pour les petits commerces locaux qui souhaitent bénéficier d’une forte visibilité naturelle. Il faut simplement redoubler d’effort pour être visible dans les 3 résultats “MyBusiness” disponibles, contre 7 hier. La firme de Mountain View suit son Cap, aux éditeurs de sites de s’adapter… en suivant les conseils d’Intuiti, par exemple 🙂 ?

>>> Contact : Guilhem Chauvin, chef de projet SEO : g.chauvin[AT]intuiti.net

 

source image cover : https://www.pinterest.com/pin/413909021976226656/

Lire c'est bien, partager c'est bien aussi 😉

Vous souhaitez optimiser votre chaîne d'acquisition client ?
Recevez nos guides pratiques, livres blancs, dossiers thématiques
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Réagissez à l'article

Votre commentaire*

Your Name*
Your Webpage